mardi 21 janvier 2020

Prague - Jour 3 - Partie 1 - Tranquilles

On avait dit qu'on faisait la grasse matinée ce matin... mais le réveil du téléphone de Florence sonne à 8 heures... zut!




On se lève donc doucement doucement... et on émerge vers 9 heures. Petit déjeuner avec le marbré que Martina -notre hôte- nous a laissé sur la table en cadeau. En fond sonore, je mets Initials BB de Gainsbourg et le nouveau monde de Dvorak mais la ressemblance entre les deux mélodies ne frappe toujours que moi. Je suis le seul à avoir l'oreille musicale dans le groupe ou quoi?



10h30: c'est l'heure de notre départ. On commence à connaitre un peu la ville, car aujourd'hui nous changeons de chemin pour rejoindre le centre: on va y aller en longeant la Vltava, comme hier soir...


Il fait froid (bien entendu) mais il y a un beau ciel bleu rempli de soleil pour nous réchauffer.
En face, dans la colline, on aperçoit une sculpture qu'on n'avait jusqu'alors pas remarquée: c'est un genre de métronome géant (et qui fonctionne), placé ici en 1991 en remplacement d'une statue qui représentait Staline.


D'ici on peut vraiment faire de superbes photos de la colline du château et des ponts... je ne regrette pas d'avoir choisi de passer par là!


On se retrouve au pont sur lequel nous étions hier soir, qui a déjà été complètement nettoyé. Bravo au service de voirie qui est super efficace ici: il n'y a plus un seul pétard qui traîne!


De bon matin, le pont Charles est particulièrement majestueux, baigné dans un énigmatique brouillard...



C'est franchement plus calme qu'hier soir ici.
Les cygnes et les canards sont sortis de leur cachette et profitent de la générosité des passants qui leur jettent quelques morceaux de pain...


Sur le côté, on aperçoit les embarcations qui permettent de faire une croisière sur le fleuve. C'est justement notre destination de ce matin.
Mais pour nous rendre à l’embarcadère, il faut re-rentrer dans la ville et rejoindre la tour du pont Charles...



Tenez: on parlait de propreté et voilà justement un container bien plein avec les déchets de la veille!



Une fois devant le pont, nous sommes abordés (comme prévu en fait) par un moussaillon noir qui (en français) nous propose une balade en bateau... bin c'était justement ce que nous étions venus chercher (j'avais déjà repéré tout ça sur internet).



Le prochain départ est dans 12 minutes, avec des commentaires en anglais. Après un petit tour aux toilettes, nous voilà prêts à embarquer au quai qui se trouve juste sous le pont...


Ce sont de jolis petits bateaux de bois, avec de larges vitres et même un petit poêle à l'intérieur pour se réchauffer. Tous les employés portent des costumes de marin, et on nous propose une boisson chaude et un petit gâteau avant le départ.


Le thé est franchement pas très bon. Quand au petit gâteau (au pain d'épice), je le mangerais plus tard...



Le bateau n'est pas plein: à part nous il y a juste un groupe de touristes italiens avec deux enfants bruyants qui ne pourront pas tenir en place (je les aurais bien jeté par dessus bord les gamins). Les commentaires seront donc en 2 langues: anglais + italien.


C'est le départ. Notre chauffeur fera office de guide, et je ne comprendrais pas tout ce qu'il raconte, plus à cause de son micro qui crépite que de son accent.


Avant le pont actuel il y avait jadis un autre pont en bois que l'on appelait Pont Judith, et qui fut remplacé par celui là, plus solide.
On remonte donc le fleuve à contre courant, en passant sous le pont Charles...


La petite écluse au milieu du fleuve servait dans le passé à faire transiter des rondins de bois. Pour les bateaux, il y a un chenal qui se trouve juste en face sur l'autre rive.


Notre guide nous montre des photos de la grande inondation de 2002... wow!
Lors de celle-ci, plus de 250000 tchèques furent évacuées et 17 personnes trouvèrent la mort.


On va se rendre maintenant du côté de l'île de Kampa, qui est justement la première victime des caprices du fleuve, car située presque au niveau de l'eau...


D'ailleurs, vous voyez cette marque sur la fenêtre de cette maison? Attendez je zoome...


... voilà. La petite marque noire, c'est le niveau de l'eau atteint par le fleuve lors de la grande inondation de 2002.





Sur ce petit bras du fleuve qui passe dans Kampa, ils ont installé une petite roue à aube (que nous irons voir un peu plus tard). Elle n'est pas en marche... il faut dire qu'elle a l'air prise dans les glaces.
Par le passé les hivers étaient encore bien plus rudes qu'aujourd'hui et la Vltava gelait complètement, permettant de faire du patin à glace, et on utilisait même ses berges pour faire des glaçons utilisés dans les frigos.



C'est déjà la fin de notre croisière de 50 minutes. Retour au quai.
Nous remercions toute l'équipe puis nous nous mettons à la recherche d'un restaurant pour déjeuner...
Le moussaillon black qui vend les tickets de croisière nous a justement conseillé un restaurant pas trop loin.


Mais bon il est complet et les serveurs (pour éviter les courants d'air) ferment la porte à clé. Ça a l'air pas mal donc on va patienter un peu pour une table...
Au menu il y a les spécialités habituelles (presque toujours les même d'un restaurant à l'autre), mais je trouverais quelque chose que je n'ai pas encore goûté: la cuisse de canard confite avec boulettes de pain, chou rouge et choucroute.
C'est très bon, et mes 3 compères semblent aussi ravis de leur plat.
Ils ont pris l'habitude de déguster une bière nouvelle à chaque repas... de vrais praguois!

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Aucun commentaire:

Publier un commentaire