samedi 4 janvier 2020

Prague - Jour 1 - Partie 3 - Quand vient la nuit

Lorsque nous nous sommes quittés, notre guide nous avait laissé 3 adresses de restaurants sympas dans le coin: le premier est complet, et le deuxième est fermé.
Bon, il est 14 heures et on commence à avoir grandement faim alors on ne va donc pas chercher trop loin: la pizzeria au coin de la rue fait également des spécialités tchèques, donc ça tombe bien.


Pour moi ce sera Goulash dans sa croûte de pain, accompagné de galettes de pomme de terre.
Le service est un peu long, et j'en profite pour réorganiser notre planning...


Nous voilà repartis, avec la promesse de prendre un dessert dehors.
Pour les fêtes de fin d'année, la ville est pleine de touristes et d'agitation. Il fait un froid de canard mais ça n'empêche pas certains de rouler en décapotable! N'oubliez pas votre bonnet...


On va maintenant rejoindre la place de la vieille ville en faisant un détour par la place où se trouve le Rudolfinum, siège de la philharmonie de Prague. L'après midi est déjà bien entamé et à cette heure-ci la place est baignée d'un soleil presque couchant...


Starometske Namesti est elle aussi à moitié dans la pénombre. Il y a toujours autant de monde... peut être même plus que ce matin.
On file tout droit vers l'Hôtel de ville en vue de prendre des tickets pour la visite guidée qui permet par la suite de monter à la grande tour. Les deux dames du comptoir des guides professionnels nous expliquent (en français!) que la prochaine visite est dans 15 minutes mais qu'elle est en anglais et qu'il y a beaucoup de monde: mieux vaut venir à celle de demain matin vers 10h, et en français.
Nouveau changement de programme donc...


Mais en attendant demain, qu'est ce qu'on fait?
On va commencer par retourner sur la place pour monter par exemple sur la petite tour à côté du sapin de Noël.


D'ici on a une vue d'ensemble sur le marché... à défaut d'avoir une vue d'ensemble sur la ville depuis la tour de l'Hôtel de ville.


On n'avait pas parlé d'un dessert? C'est le moment de goûter au Trdelnik... au quoi?
Sous ce nom imprononçable se cache l'une des spécialités du coin: un genre de brioche roulée et cuite à la broche. Elle se déguste toute chaude après avoir été saupoudrée de sucre et de cannelle.
Mmm... franchement délicieux!
A Prague on en confectionne presque à tous les coins de rue. D'après Wikipedia, originellement ça vient de Slovaquie, mais je me rappelle en avoir mangé en Hongrie, en Estonie et même en Pologne... peut être un jour à Paris?



Un petit café pour se réchauffer et on passe à la suite... avant que la nuit ne tombe.
On entre dans la petite église Saint Mikulas qui fait juste l'angle de la place, histoire de se réchauffer (un peu)...


L'intérieur est totalement baroque, mais le plus impressionnant reste son immense lustre en cristal de Bohème.


Chaque soir un concert de musique classique est organisé dans l'église, et celui de ce soir est consacré à Bach. Perso je ne suis pas trop fan de Jean-Sébastien, mais les autres ont l'air très motivés... peut être reviendrons-nous ce soir alors?


On ne sait vraiment pas trop quoi faire maintenant. Je crois qu'on va se contenter de marcher au hasard le long des rues de la vieille ville...
On cherche le magasin de cartes postales que Pierre André avait repéré ce matin pendant la visite guidée mais on finit par abandonner. Après tout il y a bien d'autres magasins de souvenirs dans la ville!


16h et la nuit est complètement tombée... déjà?
A force de se balader au hasard, on finit par se perdre. De loin je vois quelque chose qui brille. C'est un genre de sculpture en métal représentant une tête, divisée en 'strates' qui tournent au hasard, détruisant et reconstruisant le visage. L'oeuvre s'appelle K... pour Kafka? Ça se pourrait...
On entre un moment dans le centre commercial qui est tout contre... officiellement pour aller faire les boutiques de fringue mais en vérité ce sera plutôt pour aller aux toilettes et surtout... pour se réchauffer un peu!


Bon, à un moment donné il faut bien prendre son courage à deux mains et revenir au froid.
Nous revoilà dans la grande avenue que nous avions arpentée ce matin, là où se trouve le jazz bar Reduta où Bill Clinton est venu jouer du saxophone en 1994. Ce serait le plus ancien club de Jazz de la ville.
On passe également devant un magasin de thé en vrac qui m'inspire: je me laisse tenter par un sachet de thé sencha... au gout de lait!


Nous continuons notre balade au hasard... celle-ci nous mène tout au bout de la rue, puis on bifurque pour se diriger vers le fleuve. Ce bâtiment monumental, c'est celui du Théâtre national. Je ne crois pas que l'on puisse le visiter, mais on aperçoit des gens en haut du théâtre sur une terrasse, certainement des spectateurs...


Et à côté, voici la Vltava, le fleuve qui traverse la ville...
Le brouillard nocturne nous donne l'un des panoramas les plus féeriques du château sur l'autre rive.


Je crois que nous sommes partis pour une très belle série de photos nocturnes...
En zoomant j'aperçois même l'imposante cathédrale Saint Guy qui se dresse au centre de la colline du palais royal.


Tout est calme et serein. On peut aller faire un détour sur cette petite île, dans le parc qui entoure le Palais de Zofin où se trouve l'académie de musique.


Nous revenons sur le quai via le bâtiment moderne d'une galerie d'Art, adossé à la vieille tour de l'eau Sitkov du XVIème siècle.


Juste en face il y a notre prochaine destination: cet immeuble composé de deux tours qui semblent 'danser' l'une contre l'autre. C'est la "Maison qui danse", l'un des premiers exemples d'architecture déconstructiviste datant de 1996.
D'après mon guide, il y a tout en haut un bar restaurant au nom évocateur de 'Ginger et Fred', célèbre couple de danseurs de comédie musicale.


Il parait qu'on a une vue magnifique depuis la terrasse du restaurant. Un coup d'ascenseur plus tard, nous voici tout en haut. L'accès à la terrasse coûte 100 Kcz, mais c'est gratuit avec une consommation. On a du temps devant nous donc on s’assoit un moment pour un Fritz cola ou un Cappuccino. Pendant que mes comparses discutent, je commence studieusement la rédaction de mes cartes postales...


Et puis vient le moment de sortir prendre l'air, le frais froid et quelques photos. Il y a une belle vue mais je pense qu'elle doit être encore meilleure à la lumière du jour.


Nous redescendons sur le quai de la Vltava... si on se dirigeait vers le pont Karlov? C'est l'un des monuments les plus emblématiques de Prague et nous n'y avons toujours pas mis les pieds...


On dirait qu'il y a des écluses sur le fleuve, et on se demande comment font les bateaux pour passer.
Juste avant le pont, il y aurait la plus grande boite de nuit d'Europe Centrale (c'est ce qui est noté sur les affiches). Nous passons également dans un magasin de souvenirs où ils vendent des petits soldats de plomb. D'après Pierre André (qui s'y connait), c'est de la mauvaise qualité.


Nous voici donc devant la tour qui marque l'entrée du fameux pont. Comme celui-ci relie la ville au quartier du château, la tour en protégeait l'accès.


Le pont fut construit au XIVème siècle, et restera le seul pont de la ville sur la Vltava jusqu'au XVIIIème siècle. Il fait 515 mètres de long sur 7 mètres de large.


De nuit, on ne voit pas toutes les statues qui ornent le chemin (et qui font l'originalité du pont Karlov) car elles sont illuminées par intermittence, mais l'atmosphère n'en est que plus impressionnante...


Une semi-pénombre nous entoure, silencieuse, avec les lumières de la ville au fond...
On se croirait dans un vieux film muet impressionniste...


Les statues qui ornent le pont sont au nombre de trente et elles ont été ajoutées au XVIIIème siècle. Chacune évoque un saint ou un événement biblique, et certaines sont vénérées par les fidèles qui les touchent par superstition...


Nous allons jusqu'à la moitié du pont, puis nous faisons demi-tour car il est temps de trouver un restaurant pour dîner...


J'avais repéré sur internet un restaurant médiéval, mais les prix des menus n'étant pas affichés à l'extérieur, on flaire le piège à touriste et ça n'inspire personne. Nous continuons donc notre route dans la rue Celetna, où se trouvent plusieurs restaurants, et où nous finissons par trouver un genre de Pub qui a l'air sympa.



Le sous sol est réservé aux non fumeurs, mais ça sent la clope quand même. On attend 5 minutes qu'une table se libère, puis nous sommes fin prêts pour le repas: goulash, ribs et une grosse brochette pour moi. Tout le monde a trop bouffé, mais je me laisse quand même tenter par un petit Strudel en dessert...



Notre première journée à Prague s'achève, de quoi se mettre en jambe pour le reste du séjour!
Retour tranquilou à l'appartement... mine de rien il est déjà minuit. Nous finissons par une petite tisane et tout le monde se retrouve très vite dans les bras de Morphée...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Aucun commentaire:

Publier un commentaire