vendredi 24 janvier 2020

Prague - Jour 3 - Partie 3 - Un peu de magie noire

Que faire à Prague quand la nuit tombe?
Nous allons tout d'abord traverser une nouvelle fois le pont Charles et retourner dans la vieille ville.


On décide de visiter le musée qui est tout contre la tour du pont, et dont l'entrée est comprise dans le billet de la croisière de ce matin.
C'est un petit musée mais on y trouvera quand même quelques trucs intéressants...


Le musée est dédié principalement au pont Charles et à sa construction, mais c'est aussi un peu un bric à brac...


Voici un maquette explicative qui montre les méthodes de construction du pont. Notamment la manière dont ils asséchaient les endroits du fleuve où ils voulaient planter les pieds du pont... je n'y avais jamais pensé: c'est assez ingénieux.
A gauche on voit le pont Judith(en bois) que le pont Charles est venu remplacer.


Des scènes grandeur nature montrent également l'ambiance sur le chantier de construction, avec les outils d'époque...


Actuellement il y a aussi une exposition de crèches dans le musée: il y en a une grosse en paille. J'en ai repéré une qui vient du Pérou, et une autre où les personnages ont des... têtes de poisson?
Avec tout ça il n'y a même pas une seule crèche provençale. Pffff!


On hésite à aller boire un verre au café du musée, mais finalement on va chercher ailleurs. C'est toujours autant la foule dans les rues, mais on commence à connaitre par cœur le trajet pour rejoindre la place Starometske.


On fait un arrêt à la boutique de cristal de Bohème où Florence peaufine son projet d'acheter un vase... pour demain peut être?
On échoue dans la grande place de Nove Mesto: on doit passer juste à côté  au théâtre SRNEC pour prendre nos billets pour le spectacle de ce soir. Le gars à l'accueil nous conseille de revenir vers 19h30 pour être sûrs d'avoir une bonne place.



Pourquoi ne pas en profiter pour aller boire un café quelque part? Les autres ont repéré une boulangerie Paul, mais non pas question! Moi, je veux retourner au café super classe du Théâtre de la municipalité (que j'avais repéré hier soir... j'ai de la suite dans les idées).


 Et en effet... c'est super classe. On est assis dans un cadre agréable et il y a même des musiciens de jazz qui jouent du Ella Fitzgerald. Le caddie passe avec sa farandole de gâteaux. Hep là! Une part de celui aux fruits pour moi!
Quand à Fred, son chocolat chaud est aussi épais que les 'chocolates' d'Espagne. Le thé à la menthe est aussi pas mal...


Voilà, c'est l'heure d'y aller. Il y a déjà pas mal de monde qui attend devant le théâtre. La salle n'est pas très grande... et il y fait super chaud!
Nous allons voir du Théâtre Noir (Black light Theatre, en anglais), un style de spectacle qui provient historiquement de Chine mais qui s'est développé à Prague jusqu'à devenir l'une des spécialités locales.
Le spectacle se compose de petites scénettes d'humour et qui partent parfois dans des délires poétiques insensés.



Ça y est ça va commencer! En fait, les acteurs évoluent devant un fond tout noir et des manipulateur cachés sous des tenues également toutes noires se cachent derrière pour faire bouger meubles et objets...
Le premier tableau raconte un duel amoureux de deux pantalons pour obtenir les faveurs d'une cuissarde. Puis on assiste à la querelle de deux gars qui veulent avoir chacun la plus grosse valise, jusqu'à ce que la valise finisse par les avaler tous deux.



Dans la scène suivante, un ivrogne s'amuse à danser avec les réverbères... puis nous entrons dans la chambre d'un dormeur dont l'animal de compagnie n'est autre qu'un poisson: la chambre se transforme alors en océan.
Puis vient un violoniste dont l'instrument change de forme pour devenir... un canard!
Mais le tableau que j'ai préféré, c'est le final où un garçon de saloon transforme sa table en cheval afin de pouvoir poursuivre des bandits qui ont enlevé l'élue de son cœur!


Les acteurs sont de véritables acrobates et tout ne se joue donc pas sur des effets de lumière. C'est somme toute original et accessible à tous, et c'est très bien fait.
Applaudissements!


En lisant les affiches dans le hall, j'ai pu apprendre que cette compagnie fut l'une des premières (fondée en 1961) et qu'elle s'était produite dans le monde entier...


C'est une fine neige qui nous attend à l'extérieur. C'est de saison...
Nous nous mettons en quête d'un restaurant.


Encore une fois nous allons délaisser les spécialités tchèques pour un restaurant plus classique: un asiatique au style un peu moderne. Sushis et bol de Maguro sur riz au jasmin, finalement pas si mauvais.


La journée est officiellement terminée. Nous nous mettons en route pour rentrer. La place Starometske est presque vide et les cabanons sont tous fermés, mais le grand sapin brille toujours de milles feux.


Malgré le froid, je ne regrette pas d'être venu à Prague à cette époque...


Arrêt traditionnel au mini market pour acheter des trucs pour le petit déjeuner de demain. Y'a une bonne petite couche de neige...
Dans l'appartement on s'aperçoit que les lumières ne fonctionnent plus. Tant pis, on verra ça demain! Au dodo!
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Aucun commentaire:

Publier un commentaire