vendredi 17 juillet 2020

Bratislava - Jour 1 - Partie 1 - Le beau Danube bleu

Driiing! 7 heures. On se lève tôt ce matin. Après une première journée passée à Vienne, tout le monde est prêt à l'heure pour changer de capitale: pas le temps pour un petit déjeuner, et nos valises sont déjà bouclées.
On laisse la clé sous le paillasson de l'appartement AirBnb que nous avions loué ici, et on se dirige vers le métro...


Dans le métro viennois, il ne faut pas oublier de composter son ticket car il n'y a aucun portillon automatique...
Nous sommes finalement arrivés très vite à l'embarcadère, moi qui avait peur que nous nous perdions et que nous soyons en retard!


On est même presque les premiers à monter sur la péniche (qui sera presque pleine de monde dans quelques instants). J'avais pris soin de réserver des places presque devant, dégagées afin que nous puissions allonger nos jambes.


Pour l'instant, j'ai un petit creux et je me dirige droit vers le snack pour un croissant et un chocolat. J'ai bien fait d'y aller dès le départ car ils vont être très vite à court de croissants.
Nous sommes Samedi et le bateau est plein d'autrichiens souhaitant se changer les idées en allant passer la journée à Bratislava. Il est à peine 9 heure du matin... et ils carburent déjà tous à la bière!


Ça y est nous voilà partis...
De l'intérieur on a l'impression que le bateau évolue doucement sur le beau Danube bleu, mais en allant faire un petit tour sur le pont on est décoiffé par la vitesse de croisière... et par un petit vent glacial!


Nous quittons bien vite la ville et les bords du fleuve nous offrent alors un paysage d'arbres et de champs, et par-ci par-là des genres de cabanes de pêcheurs avec de larges filets.


Nous croisons également quelques péniches. Et on aperçoit aussi quelques éoliennes à l'horizon...


Long de 3000 km, le Danube prend sa source au cœur de la forêt noire en Allemagne, traverse 10 pays et longe pas moins de 4 capitales européennes: Vienne, Bratislava, Budapest et Belgrade. C'est une réserve de biosphère et il est lui aussi inscrit au patrimoine mondial par l'UNESCO.


Nous voilà presque à la frontière autrichienne avec la ville de Hainburg et son château sur la colline derrière...


Puis c'est le château de Devin sur son rocher, ancienne place forte qui gardait l'entrée du royaume Austro-hongrois, puis plus tard frontière entre la Tchécoslovaquie communiste et le monde libre . Nous avons prévu de le visiter dans quelques jours.


Mais... déjà? Voici Bratislava: je reconnais son grand château blanc sur la colline.


Rive droite, il y a la cité historique, avec ses vieilles ruelles, ses pavés et ses églises, et au dessus de tout ça son château du Xème siècle qui surveille les alentours...


Rive gauche, il y a la banlieue développée par les communistes, avec ses barres HLM et ses quartiers populaires, et qui est elle aussi surveillée par la tour du pont SNP construit en 1972 .
Même bien après la chute du rideau de fer, les deux rives semblent encore s'affronter...


C'est le moment de débarquer, notre sac à roulette à la main (chacun le sien).
On a un peu de mal à trouver le chemin de l'appartement, et les rues du centre-ville ne vont pas nous y aider. Nos roulettes font clac-clac-clac sur les pavés...



Ça y est: ça doit être derrière cette porte. J'envoie un SMS à la propriétaire et nous apercevons presque instantanément sa petite tête passer à travers l'embouchure de la porte.
Elle nous emmène directement dans la petite maisonnette dans le jardin de l'immeuble: notre home sweet home pour les 4 jours qui vont venir.



Elle doit encore faire les lits et un brin de ménage mais nous pouvons déjà y déposer nos bagages et faire un petit tour du logement. C'est parfait: 2 chambres + 1 salon, la cuisine toute équipée...
Marco, le mari de la propriétaire, nous rejoint et surprise: il parle très bien français. Apparemment il est architecte et a travaillé en France notamment avec Christian de Portzamparc. Leur fille habite également dans notre pays.
Ils nous montrent un plan de la ville avec quelques conseils de restaurants... Pour l'instant, on va à la supérette du coin acheter de quoi faire le petit déjeuner demain.



Nos victuailles déposées dans le frigo, nous nous mettons en route pour une première découverte de la ville.
Et moi au passage, je commence mon travail de photographe dénicheur de curiosités en photographiant ce distributeur automatique de produits laitiers locaux. Une super bonne idée!



Et... saviez vous comment on dit 'Réservé' en slovaque?


Notre première destination: le château de Bratislava sur sa colline. Nous trouvons un chemin sympa pour nous y amener, en prenant ces escaliers qui semblent ne nous mener nulle part.
Arrêt obligatoire à la boutique de souvenirs: ils n'ont pas de timbres mais des cartes postales plutôt jolies, et je trouve mon bracelet fétiche "Slovakia".


L'endroit est plein de touristes, mais tout comme nous les voilà bien déçus: l'accès au château est pour l'instant fermé pour une raison indéterminée et sera peut être réouvert dans l'après midi.
Nous l'apprendrons plus tard: la veille a eu lieu un discours du président de la République depuis l'enceinte du château et vraisemblablement ils étaient en train de ranger tout le matériel.


On peut néanmoins profiter de la terrasse du parlement qui se trouve juste à côté. On a d'ici un très beau panorama sur le Danube et la ville en dessous...


Et au loin on aperçoit une nuée d'éoliennes à perte de vue... impressionnant! Je n'en ai jamais vu autant.


Je crois qu'on va donc reporter notre visite du château.
En attendant, nous allons tenter dans un premier temps de suivre le mur de fortification, puis nous allons nous résoudre à descendre vers la ville...



Un chemin pavé descend tout droit au milieu de vieilles maisons pleines de charme...
On a vraiment d'ici une vue plongeante sur toute la vie de la vieille cité...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Aucun commentaire:

Publier un commentaire