dimanche 14 février 2021

Zagreb - Jour 4 - Partie 2 - De cascade en cascade

L'endroit à côté de l'embarcadère est bien aménagé: il y a des barques à louer, des tables de pique nique... et même un restaurant qui fait des hamburgers.
C'est le moment de s'asseoir à une table et de sortir nos sandwichs...


Attention aux oiseaux et aux canards: ils sont mignons mais... ils zieutent méchamment sur notre nourriture!


Un petit dessert, un expresso acheté au restaurant et nous voilà repartis. Le parc de Plitvice a encore plein de choses à nous faire découvrir...


On prend alors le petit ferry: celui qui fait la petite traversée (la plus courte) pour aller en face où continue le chemin de rondins de bois...



Nous rencontrons une première petite cascade...


... et nous allons même carrément passer par dessus.


Mais une fois arrivés en haut déjà une autre petite chute d'eau apparait, ses eaux se déversant dans un petit lac vert émeraude.


Là aussi il y a quelques poissons. Celui-là on dirait bien un brochet, non?


Qu'est ce qui bouge dans la vase? Ce ne serait pas un écrevisse? Ça alors!


Une des raisons qui fait que le parc est autant visité c'est aussi qu'il a été mis sur la liste des patrimoines mondiaux de l'humanité par l'UNESCO. Ce fut également le premier parc national créé en Croatie en 1949.



Les prochaines cascades nous les avons aperçues de loin, et nous nous en rapprochons peu à peu, jusqu'à sentir la brume de l'eau vrombissante caresser nos joues...


Nous sommes vraiment au milieu d'une nature resplendissante et pleine de vie. 
Je suis intrigué par ces libellules noires... il y a en a plein partout et elles portent le surnom de demoiselles.


Les chutes se succèdent sans jamais que nous ne nous en lassions.


Tout est vert et bleu autour de nous: les arbres, l'eau... Et quand les nuages veulent bien s'écarter cela donne de superbes photos paradisiaques...


Le chemin s'enfonce maintenant encore un peu plus dans les bois: ça monte, puis ça descend...


Mais le bruit de l'eau qui coule finit toujours par nous attirer vers de nouvelles découvertes aquatiques...


Par moment j'ai même l'impression de faire ici des photos dignes d'un calendrier de la poste... un vrai pro!


Nous tombons sur l'un des arrêts de la navette gratuite qui permet de rejoindre la sortie. Une bonne option pour retourner vers l'entrée ce soir...


On a donc plus de temps pour visiter le parc à pieds, et pourquoi pas de "boucler la boucle" en faisant le tour des lacs supérieurs. D'ailleurs il y a moins de monde dans cette partie... On croisera et recroisera plusieurs fois les mêmes personnes.


Regardez ces petits canetons qui suivent leur mère à l'affut de quelques algues à grignoter! Trop mignons...


Et toujours cette eau bleu limpide et ces multiples cascades sauvages qui jaillissent là où on ne s'attendrait pas...


La plupart des lacs que nous traversons ont un nom: il y a le lac Galovac, le lac Vir, le lac Ciginovac... Là je crois que nous sommes au lac le plus haut de toute la série: le lac Proscansko, à une altitude de 636 mètre. Sachant que le plus bas est à 503 mètre.


Nous ne pouvons donc plus que descendre, et d'ailleurs notre chemin va passer tout contre le torrent d'une grande chute d'eau...


L'eau s'écoule avec une force incroyable à même pas 2 mètres de nous... Il y a même un arbre déraciné accroché à la roche.



Le temps a passé bien vite et l'heure de quitter le parc est bientôt arrivée... Nous avons tellement marché et marché encore, allant de découvertes en en découvertes, que nous n'avons pas vu cette journée passer.


Je crois que nous avons fait le tour du circuit, mais il nous reste encore une chose à faire: la traversée du grand lac en ferry. Et pour le coup dans ce sens là et à cette heure-ci il y a moins de monde.


Par contre moi je m'aperçois que j'ai perdu mon billet d'entrée durant la journée. 
J'ai bien peur que le contrôleur ne me refuse l'embarquement (il y a un seul trajet en bateau inclus avec l'entrée du parc). Je fais mine de chercher dans mon sac... et finalement le gars est sympa et me laisse monter avec les autres. Ouf!


Une douce traversée nous attend, propice au repos et aux rêveries, et tout en observant le calme du paysage...


Nous nous dirigeons alors vers l'arrêt de la navette entrevu tantôt afin de prendre un dernier trajet jusqu'à l'entrée n°2.
Devant nous un groupe de touristes avec leur guide qui leur montre toutes les plantes environnantes. Entre autre il leur désigne un tout petit arbre fleuri: un cerisier sauvage...


Nous arrivons à la navette juste à temps, et elle est bien bourrée à ras bord de gens... 
Il va falloir encore marcher un peu pour rejoindre la sortie qui se trouve à côté de l'hôtel du parc.
Voici la route nationale avec un parking et un arrêt de bus - notre arrêt de bus.
On a une heure d'avance... Profitons en pour aller à la petite superette du parking pour trouver de quoi manger... une glace peut être? Ou alors plutôt une barquette de framboises à picorer en attendant notre bus.


Nous ne sommes pas tout seuls à attendre, mais il y a plusieurs compagnies qui s'arrêtent ici. Le souci c'est que notre car semble avoir plus de 20 minutes de retard... 
Passerons-nous une nouvelle nuit ici? Non le voilà enfin.


Prêt pour un petit somme réparateur dans le car? On l'a bien mérité...
Dans l'un des villages que nous traversons, il semble y avoir un musée de l'armée, avec des véhicules militaires: des tanks et même un MIG24.


Notre bus fonce pour rattraper son retard et on finit par arriver à l'heure à la gare routière de Zagreb. Mais nos (més)aventures ne sont pas terminées: il nous reste encore à prendre le tramway qui va nous ramener en ville... 
Et il y a du monde qui l'attend. Quand il arrive enfin c'est un peu la cohue. Frédéric, en charge de payer le trajet pour nous 3, va acheter nos tickets auprès du chauffeur. Mais quand il nous rejoint, il fouille dans sa sacoche: plus de portefeuille! Stupeur! La voleuse a certainement profité de la cohue pour glisser sa main dans la sacoche alors qu'il était en train de payer. Je dis "la voleuse" parce que j'ai vu une fille blonde redescendre sans raison du tram après y être montée avec nous.
On a déjà démarré et elle doit être loin à l'heure qu'il est! Rien à faire. 




Une fois arrivés place du Ban, on décide de demander à des policiers en faction où se trouve le commissariat le plus proche. 
Il se trouve pas loin d'ici: à côté du Food festival du parc Zrinjevac.


Les policiers qui nous accueillent sont un peu ébahis par notre histoire: il ne doit pas y avoir beaucoup de pickpockets ici. Une jeune policière fait la traduction avec le commissaire plus âgé. Fred à tout perdu: argent, CB, carte d'identité, permis, carte de fidélité Gaumont... Heureusement il lui reste son passeport dans son sac au AirBnb.
Pendant qu'il remplit et signe les déclarations de vol, je télécharge l'appli de sa banque sur mon smartphone pour qu'il puisse faire opposition sur sa carte.


Voilà nos émotions sont terminées... 
On ne va pas se laisser abattre par tous ces évènements: c'est notre dernier soir à Zagreb alors on va se faire un bon restaurant italien: le Capuciner. En plus, le serveur est d'humeur joyeuse et fait des blagues. Les pâtes sont pas mal du tout et le tiramisu... moyen (en tout cas comparé à celui de ma grand mère).


Après cette journée chargée où nous avons beaucoup marché, nous nous retrouvons bien crevés et prêt à rejoindre les bras de Morphée... et ceci même si il fait une chaleur à crever dans l'appartement!

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------





Aucun commentaire:

Publier un commentaire