jeudi 30 avril 2020

Stockholm - Jour 1 - Parte 3 - L'île aux musées

Après avoir pris des hauteurs dans la tour de l'Hôtel de ville, il est temps pour moi d'entamer la deuxième partie de ma journée. Nous quittons la Stockholm historique pour entrer dans une partie plus moderne de la ville: la City, quartier des affaires et du commerce.


Rue Drottning: j'avais déjà repéré hier soir en arrivant ces genres de lions de pierre qui marquent l'entrée de la rue piétonne. Le lion couronné est l'un des emblèmes de la Suède.


Je commence à avoir faim... pas vous? Je suis dans l'une des rues les plus commerçantes de la ville car elle mène de la gare de métro vers Gamla Stan et le palais royal. J'en profite pour m'arrêter dans une boutique de souvenirs et trouve le tiercé gagnant: porte clé, stylo + bracelet plastique Stockholm. Et en plus c'est pas très cher...


Dans la même rue, il y a le musée de la danse, qui se trouve dans un bâtiment rouge brique à l'architecture assez étrange. On dirait presque de l'Art Nouveau.


Me voilà arrivé à la place Sergels, grande esplanade un peu centrale, la plus fréquentée de la ville et lieu de réunion pour les manifestations diverses. D'ici on accède à la City et ses immeubles de bureau, mais aussi aux grands magasins et au port tout proche...


En son centre il y a le 'Kristalvertikalaccent', une obélisque de verre de 37 mètres de haut construite en 1974 et qui normalement s'illumine la nuit... sauf que là en ce moment elle est en rénovation. Tant pis.


Sur l'esplanade tout un tas de gens vont et viennent. Quant à moi j'entre dans le long bâtiment qui longe la place: la maison de la culture, KulturHuset. Et je prends l'escalator.
D'étage en étage, voilà des cafés, théâtres, le musée de la marionnette...


... et au cinquième étage une sympathique cafétéria qui s’avérera être un bon plan pour un déjeuner: un menu pas cher du tout avec café, jus de baies rouges et pain compris. Et en plus c'est de la bonne popotte presque familiale. Le cuisinier me conseille le porc au gravy... délicieux!.
Je trouve une place à côté des vitres afin de pouvoir observer la place et son agitation...


En redescendant, je remarque ce mur rempli de post-it... on dirait un mur du souvenir. Cela me revient soudain: il y a quelques mois, Stockholm a été victime d'un attentat pas très loin d'ici, faisant 5 morts et plusieurs blessés. J'imagine que ces panneaux avaient été déposés autour de la scène de crime et qu'ils ont été transportés ici depuis...


Il y a un stylo et des post-it dans un coin. Je décide moi aussi de laisser un message: "Paris et Stockholm réunis contre la guerre".


Baladons nous un peu dans le coin.
Je m'enfonce dans les rues commerçantes de ce quartier tout entier dédié au shopping: Stadium, H&M, Zara...
Au bout de la rue il y a cette grande place avec sur la droite le Stockholm Concert Hall avec son allure de temple grec.


La place a été investie par un sympathique marché où l'on vend des fleurs, fruits et légumes... Je prendrais bien quelques fraises... si je n'avais pas dévoré un bon dessert juste avant!


Je continue mon chemin jusqu'à cette rue assez étrange: il y a plusieurs ponts qui l'enjambent sur lesquels semblent passer d'autres rues pleines de voitures, comme une ville à plusieurs niveaux.


Tiens, vous avez vu ce panneau dans cette même rue? Apparemment il y a du verglas dans les rues l'hiver: c'est pas à Paris qu'on verrait ce genre de panneau!


Voilà le grand magasin NK dont parle mon guide. NK pour 'Nordiska Kompaniet'. Il fut édifié en 1902 dans le but d'égaler les grands magasins parisiens. Notez l'horloge pivotante au dessus du bâtiment: elle pèse 4 tonnes et est illuminée la nuit.


Presque en face du grand magasin, il y a le parc Kungsträdjarden où semble se dérouler un événement exceptionnel en ce weekend de fête nationale. Il y a plein de stands de nourriture à emporter: cuisine indonésienne, végétarienne, hamburgers... Il y a même une scène sur laquelle de grands chefs sont en train de faire des cours de cuisine
Je me promets de revenir faire un tour ici pour le dîner.


Ce jardin est le plus ancien jardin public de la ville, c'était auparavant un verger royal. C'est maintenant un lieu privilégié où les Stockholmois aiment se donner rendez-vous et où il se passe toujours quelque chose...


Me voici revenu au bord de l'eau, après une boucle dans la ville moderne et commerçante.
Jolie vue, mais le mercantilisme n'est jamais loin: il y a tout un tas de bateaux mouche proposant des balades aux touristes, peut être les mêmes qui viennent de débarquer des longs paquebots que l'on aperçoit au fond...


La balade sur les bords du quai reste quand même agréable, et l'on se dirige vers l'île de Skeppsholmen, juste au bout de ce pont.


Au XVIIIème siècle, l'île était une base militaire pour la marine royale, mais elle a maintenant changé de fonction pour devenir l'île aux musées. On y trouve le musée des Antiquités asiatiques, le musée National des Beaux Arts, ainsi qu'un centre reconnu de design et d'architecture... tout ça au milieu d'une nature verdoyante.


Je ne perds pas trop de temps à faire le tour de l'île (qui pourtant appelle à la balade) et je me rends directement vers ma prochaine visite: le Moderna Museet , le musée d'Art Moderne.
Il est facile à repérer: il est tout à côté des étranges sculptures de Niki de Saint Phalle, facilement reconnaissables.


Ça fait un peu penser au Centre Pompidou tout ça et à la fontaine Stravinsky... Tout comme à Paris les grosses formes colorées sont secondées des sculptures plus métalliques et mouvantes de Jean Tinguely (les deux artistes furent mariés).


Le bâtiment qui abrite le musée d'Art Moderne, quant à lui, n'est franchement pas super beau, et ressemble plus à un large hangar... moins impressionnant que le Centre Pompidou!
Ce serait pourtant le musée le plus visité du pays, d'après mon guide.
Il est 16 heures... je suis juste dans les temps!


Avant de m'atteler aux choses sérieuses je bois un petit soda au gingembre, histoire de me donner des forces, puis je laisse mon sac à la consigne et enfin je télécharge sur mon smartphone l'audioguide du musée qui va me guider tout au long de ma visite.
La première oeuvre que je remarquerais se trouve dans le hall et est assez ludique. Sur cette table ont été mélangés des grains de riz blanc et noir: le visiteur doit s'asseoir et tenter de trier les grains de riz pour en compter le nombre... au cas où vous auriez du temps à perdre!



L’accès aux collections permanentes est gratuit, ça tombe bien. Les grandes salles vont se succéder mais au final j'aurais le temps d'en faire le tour car il n'y a pas trop d’œuvres exposées.
Hey, mais c'est Pacman! Je suis d'accord il y a de l'Art dans ce jeu vidéo...


Le début du musée expose d'abord des artistes contemporains actuels pour continuer par les grands classiques.
Je suis fasciné par cette drôle de moquette aux motifs hallucinatoires... Un oeuvre de 2010 de Myriam Bäckström. On dirait que ça représente des personnages mais je n'en suis pas sûr.


La salle suivante est dédiée aux photographies. Je me rappelle que la maison sur cette photo est celle qui a été utilisée pour le film 'Psychose' d'Hitchcock.



Cette photo m'a interpellée, avec ce gamin qui nous regarde... On dirait qu'il est mort ou je ne sais pas... C'est une photo de Sally Mann, de la série Immediate Family, très controversée car l'artiste y prend en photo sa propre famille de manière plutôt impudique.


Je suis surpris de voir que ce tableau est un Warhol: une chaise électrique colorisée. C'est vrai qu'en un sens la peine capitale fait partie de la (pop) culture des Etats unis.


Je suis aussi impressionné par cette vitrine qui semble exposer différents plats qui sont en fait des faux en tissus...


Je crois que cette oeuvre est l'une des emblèmes du musée car je l'ai vue sur plusieurs affiches. L'artiste c'est Martial Raysse, un français. Ça s'appelle 'peinture à haute tension'.


Ce tableau bleu tout bleu... cela ne peut être qu'un Yves Klein. Avec des éponges, cette fois-ci. J'adore ce bleu, même si je préfère ses tableaux sans éponges... rien qu'avec du bleu.


J'aime bien aussi cette sculpture-tableau faite par une artiste américaine avec des morceaux de moteur et de sac à poussière...


Il y a vraiment tous les noms connus de l'Art Moderne: voici 3 figures fines et tristes de l'homme qui marche par Giacometti.


Et voici Francis Bacon avec ce tableau représentant deux amis à moitié nus assis. Je ne saurais jamais si leurs visages sont déformés de douleur ou de plaisir...




Il y a plusieurs œuvres de Matisses qui ne m'emballent toujours pas (même si l'audioguide m'en explique le sens caché).



Tous les grands noms sont là: René Magritte avec ce tableau intitulé 'le Modèle rouge' dont mon audioguide dit qu'il s'agit d'une critique du modèle communiste...


Salvador Dali avec des tableaux toujours aussi énigmatiques. Celui-ci a pour nom 'L'énigme de Guillaume Tell'. Même le titre est une énigme...


Dans cette salle, au milieu des œuvres, une baie vitrée a été aménagée pour observer l'extérieur. En face, c'est Djurgarden, une autre île verdoyante qui accueille aussi plusieurs musées (et où nous irons certainement).


Ce métronome est une oeuvre de Man Ray (plus connu pour ses photographies). Je me rappelle en avoir vu une version beaucoup plus grande au musée de la Reine Sofia à Madrid.


La salle d'après est entièrement dédiée à Marcel Duchamp et à ses ready-made, à commencer par le premier d'entre eux: 'Fontaine' (1917), ou comment transformer un urinoir en oeuvre d'art en y apposant une signature fantoche.


Dans le coin se cache une oeuvre de Duchamp dont j'ai déjà entendu parler: la Joconde affublée d'une moustache, et sous-titrée: L.H.O.O.Q.... vous avez compris?
Je me demande si dans la version anglaise de l'audioguide ils expliquent ce que ça veut dire L.H.O.O.Q.


Mais il y a aussi des tas d'autres œuvres d'artistes inconnus par ma pomme et qui m'inspirent: ce tableau par exemple qui représente une voiture en plein mouvement (Giacomo Balla, 1913)... bien vu!



Je reste également un long moment devant une vidéo montrant l'oeuvre cinématographique de Maya Deren, artiste ukrainienne surréaliste. Filmé en 1943, le film raconte l'histoire d'une femme qui voit sa mort arriver sous les traits d'une femme en robe noire et ayant un miroir en guise de visage...


Il est maintenant 18 heures et comme prévu j'ai fini le tour des expositions permanentes du musée...
Il était pas mal ce musée: assez varié et très intéressant pour qui veut découvrir l'Art moderne. C'est un peu le pendant suédois du Centre Pompidou.


Dehors le soleil brille et je peux enfin me balader tranquillement dans la quiétude du parc de l'île aux musées. Je me contente de longer les quais.
En face, il y a l'île de Gamla Stan, la vieille ville où je m’endormirais ce soir...


Avec ses parcs, ses bateaux et ses multiples ports, Stockholm c'est un peu la ville au bord de l'eau par excellence, vous ne trouvez pas?
Bon, il ne faut pas trop que je traîne quand même, j'ai rendez vous à 19 heures... à l'Opéra!


Ce n'est pas vraiment très loin non plus, car me voilà arrivé tout juste à 19h45 devant les escaliers du bâtiment.
Depuis ma soirée à l'Opéra de Vienne, je regarde toujours si il y a des spectacles de ce type à voir dans les capitales que je visite, et c'est le cas ici.


Les suédois sont amateurs de danse classique, car la salle est pleine. Certains sont vraiment sur leur 31, d'autres pas (comme moi). Je boirais bien un petit truc car j'ai très soif, mais malheureusement on n'a pas vraiment le temps: la sonnerie vient de retentir et ça va commencer.
85 minutes de spectacle, 25 minutes d'entracte puis à nouveau 60 minutes de danses: les danseurs sont de vrais athlètes à pouvoir danser aussi longtemps!
Comme la photo le montre je suis à l'étage et un peu de biais, plutôt une bonne place même si il faut tourner la tête...


Le ballet s'inspire du lac des cygnes: la musique est la même ainsi que certaines séquences (quand les héros rêvent d'un lac de cygnes), mais l'histoire est toute autre. Je n'ai pas vraiment tout compris: ça parle d'un prof de danse qui veut monter le lac des cygnes, puis un riche mécène refuse de produire le spectacle. L'un des danseurs quitte la troupe et devient méchant et tout noir, puis il revient piquer la petite amie de son ancien prof et la jeune fille doit choisir entre l'un et l'autre...
Enfin rien de bien inspiré concernant l'histoire! Mais pour ce qui est des danses et de la prestation de certains danseurs, c'était carrément génial.
Notamment un couple qui tournoit en se tenant sur les pointes tous les deux sans jamais perdre l'équilibre... mais comment ils font?
A la fin du spectacle, après des applaudissements triomphaux, une dame monte sur scène et prononce un long discours... en suédois.


Dehors il est 22 heures et il fait encore bien jour. Et moi... j'ai très faim! Je retourne au Kungsträdjarden  et à son 'Food festival'. C'est presque vide et tous les stands sont en train de fermer, sauf peut être ce 'French hot dog'... pourquoi 'french'?
Je serais plutôt tenté par un gros bol de nouilles malaisiennes, tellement épicées que la caissière me met au défi de vouloir rajouter du piment... mais c'est très bon.
Je m’assoies à l'une des tables. Il n'y a plus grand monde, et puis il fait un peu frisquet à cette heure-ci.


Je cherche à terminer par un café ou une glace mais tout est vraiment fermé.
Je commence alors à errer dans les rues de la ville à la recherche d'un café ouvert, mais tout est fermé...


La nuit s'installe peu à peu alors que je me rapproche de l'appartement... Voici la tour de l'Hôtel de ville qui s'illumine.
Là les touristes sont tous déjà rentrés à leur hôtel. La ville respire le calme...



Je repasse devant l'hôtel particulier transformé en boite de nuit, qui fait le plein encore ce soir.
Je trouve finalement un 7-eleven où acheter une glace et l'employée, sympa, délaisse sa serpillière pour venir m'encaisser (ils ferment dans 15 minutes).


Je marche, je marche, et minuit vient à passer... Je me retrouve un peu par hasard dans la rue de mon appartement: je crois que c'est un message de mon inconscient qui veut me dire qu'il est temps d'aller me coucher!
On peut dire que j'aurais profité du beau temps de cette belle journée... jusqu'au bout de la nuit!

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------