samedi 4 avril 2020

Nicosie - Jour 5 - Partie 3 - A la recherche du tombeau des rois

Après un petit voyage en pleine époque romaine, nous voici revenus au XXIème siècle, sur la jetée de la plage de Paphos.


Une balade a été aménagée tout le long... Il y a une cabane qui fait snack-bar sur la plage mais ça ne ressemble pas vraiment à la côte d'azur car toute la côte est rocailleuse: pas de plage de sable ici...


Tiens... voilà l'une des sculptures qui ont été installées sur le front de mer: une gigantesque fleur qui pousse sur un bloc de béton.


Une fois revenus au port, nous tombons nez à bec avec un couple de pélicans roses en pleine séance photo.


Apparemment ce sont les stars du coin, un peu envahissantes car lors de notre déjeuner elles tenteront de s'incruster dans notre restaurant et se feront repousser violemment pas les serveurs...



Comme nous sommes affamés, nous n'allons pas chercher loin notre restaurant, et nous entrons dans le premier qui se trouve sur notre route. Bonne pioche: regardez-moi ces appétissantes crevettes en brochette, accompagnées par une limonade maison au sirop de rose. Je prendrais même un dessert: une glace au mastic et à la cerise confite...


L'heure de notre excursion en mer est proche, donc on va se dépêcher un peu. C'est celui-la là bas!
Comme prévu nous payerons 20€ pour trois.


Il y a pas mal de spectateurs qui prennent place en notre compagnie, et tout les monde est installé confortablement autour des hublots...


Nous pouvons partir... On ferait presque une petite sieste là, à l'ombre avec ce petit vent du large qui nous rafraîchit...


L'aller pour se rendre au lieu d'observation est assez rapide, et nous suivons les conseils du guide qui nous invite à observer les fonds marins...


... et... rien. Un peu décevante cette croisière: aucune tortue au programme, juste trois éponges et quelques algues qui s'agitent au fond de l'eau.



Bon... on peut se consoler en regardant la vue des alentours... A côté de nous, une palanquée de plongeurs est en pleine réunion. Il y a aussi des parachutes ascensionnels...
Je n'avais pas remarqué tout le chapelet d'hôtels de luxe qui s'étale tout le long de la baie. Dans celui-ci, il y a même une cérémonie de mariage.



Une fois revenus à terre, nous n'avons qu'une idée en tête: un peu de farniente à la terrasse d'un café, un chocolat froid à la main. Réfléchissons aussi à ce que nous allons faire maintenant...
Une idée s'impose: aller visiter le site archéologique du tombeau des rois.
Mais pour cela, il va falloir retourner prendre la voiture à l'appartement car ça se situe un peu en dehors de Kato Paphos.



Sur le chemin, un petit arrêt dans un magasin de souvenirs où je trouve mon porte-clé fétiche de Chypre: l'idole de Pomos, celui que nous avions vu au musée de Nicosie...
A l'appartement nous rencontrons Panos, venu récupérer les parasols de la terrasse pour les installer devant le bar qu'il possède en ville: ce soir il prépare une soirée 'Eurovision' et nous y invite.
A vrai dire, l'Eurovision c'est pas trop notre truc...


Le GPS guide notre voiture loin, très loin au nord de Paphos.
Nous y voici: Les tombeaux des rois. On achète un ticket et on pénètre dans le site, qui a l'air bien aussi vaste que celui de ce matin (32 hectares en fait)...


Le lieu est en fait une carrière de pierre dans laquelle les égyptiens ptoléméens ont décidé de construire leur nécropole, en creusant leurs tombes à même la pierre.
On se dirige un peu au hasard parmi les gros ensembles de rochers, et on va ainsi aller de surprise en surprise...


Dans celui-ci, il faut descendre le petit escalier pour atteindre la grotte dans laquelle ont été creusées les cavités pour accueillir les défunts, parfois les unes sur les autres, comme des placards installés à différents niveaux...



Bien que l'endroit soit connu depuis des siècles, les premières fouilles archéologiques eurent lieu vers 1870 et les dernières en 1980. Le site a également été classé au patrimoine mondial par l'UNESCO (en même temps que Nea Paphos, que nous avons visité ce matin).



Et tout comme le site de ce matin, la nécropole est située tout contre la mer. On ne se douterait pas du premier regard qu'il y a sous nos pieds tout un tas de tombes égyptiennes...


Les rochers ont été depuis investis pas les pigeons qui y ont fait leur nid. La nuit le lieu doit grouiller de vie animale...


Certaines tombes ont pu être datées de -400 avant Jésus Christ, ceci grâce aux offrandes qui étaient déposées parfois à l'intérieur: parmi elles, des amphores sur lesquelles figuraient le tampon de la fabrique... avec la date de fabrication!


Contrairement à ce que pourrait faire penser son nom, aucune tête couronnée n'est enterrée dans les tombeaux des rois. Même si l'entrée des tombes fait parfois penser à celle de la vallée des rois, en Egypte.



Les chambres funéraires étaient réutilisées plusieurs fois, c'est à dire que les corps trop anciens (dont on avait oublié la mémoire) étaient retirés et placés dans des fosses communes afin de récupérer l'emplacement.


Dans chaque ensemble de grottes, un endroit est réservé à l'entrée avec une fontaine ou une vasque permettant de faire ses libations avant de pénétrer dans les tombes, ou alors pour déposer des offrandes.


La configuration des lieux est faite pour simuler celle d'une maison aristocrate, avec ses pièces et ses cours, et on y accède par un dromos, un escalier qui a une fonction mystique car à travers lui on quitte le monde des vivants pour le monde souterrain des morts...



Il y a tellement de rochers disséminés de ci de là dans ce domaine qu'on finit par se dire qu'il y en a peut être quelques uns cachés et encore inexplorés.


Waaaa!
Chaque 'site'  de la nécropole est numéroté: les sites 3 et 4 par exemple nous réservent des surprises. Encore faut il oser s'y aventurer... et ne pas se perdre.


Mon guide touristique avait raison de le souligner: en l'espace de quelques instants nous voici dans la peau d'Indiana Jones... J'aurais dû emmener mon fouet!


Pour recueillir les défunts, il y avait plusieurs types de cavités creusées dans la roche, selon l'importance sociale de la personne: les grandes accueillaient les personnes les plus importantes, les loculi en forme de caisson pour les enfants ou pour les personnes de moindre rang, puis des ossuaires pour le commun des mortels...


Au milieu du complexe de rochers, un atrium a même été creusé, entouré de pylônes doriques. Tout autour il y a les entrées de plusieurs larges grottes pleines de tombes.


On se perd, on descend, on remonte, on fouille... c'est un véritable dédale de grottes dans lesquelles on a l'impression d'être de véritables explorateurs...


A l'origine, les parois des tombes étaient couvertes de fresques, comme dans les tombeaux égyptiens, mais on a ici une rencontre entre les traditions pharaoniques et les traditions grecques puisque ces tombes ont été construites sous l'époque des pharaons ptoléméens.


C'est ce qui explique aussi qu'il y ai parfois un atrium avec des colonnes grecques comme plus haut. Dans cet ensemble-ci, les colonnes qui entourent l'atrium sont plus simples que les précédentes mais on retrouve cette configuration.


D'après les archéologues, la nécropole fut utilisée pendant plusieurs siècles et accueillit même des tombes chrétiennes, avant d'être abandonnée au IVème siècle après Jésus Christ suite au grand tremblement de terre qui secoua la côte...
Par la suite bien entendu certaines tombes furent pillées ou démantelées pour utiliser leur pierre comme matériau de construction.


Il est déjà 19 heures passées... Nous avons presque fait le tour du site.
A l'horizon le soleil se couche peu à peu.
Retour à la voiture, voilà notre journée d'aventures terminée!
Alors que mes deux compères filent se reposer à l'appartement, je leur demande de me laisser sur le port afin de respecter une promesse que je me suis faite.
J'avais en effet pris soin de prendre mon maillot de bain: je suis bien décidé à piquer une tête dans cette eau infestée de requins!


Il n'y a pas vraiment de plage, puisqu'il n'y a pas de sable dans le coin, mais ils ont installé des cabines pour se changer, un ponton et plusieurs échelles.
A cette heure-ci, le soleil s'est presque couché et l'eau est quand même froide, mais je ne suis pas tout seul car il y a un couple de courageux retraités russes...
Quelques brassées seulement et me voilà ressorti, douché et rhabillé.
En longeant la plage, je retourne à l'appartement, où ça cogite dur: c'est l'heure de mettre en place le planning de demain.


Pour le dîner, nous n'aurons pas besoin de retourner au port car on trouve un restaurant juste au coin de la rue, et qui encore une fois sera un bon choix. Le patron a l'air d'être connu ici, car il serre la main et discute avec plusieurs clients, et d'ailleurs c'est presque plein.
Le plus sympa c'est la serveuse qui passe entre les tables avec son plateau à roulettes plein de desserts maison: on ne pourra pas résister. The bill please!
Nous finirons cette soirée par une dernière balade sur le front de mer, pour profiter encore une fois de cette ambiance de vacances balnéaires...
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




Aucun commentaire:

Publier un commentaire