vendredi 19 octobre 2018

Vilnius - Jour 1 - Partie 1 - La tour de la foi

J'ai passé une mauvaise nuit... j'ai eu du mal à m'endormir, je n'ai pas arrêté de bouger...
Donc je me réveille doucement ce matin, et puis je finis par entendre mes hôtes qui se sont levés. Alors je me motive et je vais les rejoindre pour discuter encore un peu.


Chacun s'en va à son travail et je me prépare moi aussi à sortir à la recherche d'un endroit pour petit déjeuner. Simona m'a bien précisé que je pouvais me servir dans le frigo, notamment avec la salade verte qu'elle a achetée. Mais bon pour le breakfast, la salade verte...
Je trouve plutôt un coffee inn un peu plus loin pour un Chaï latte accompagné de croissants.


Puis je remonte tranquillement la rue, histoire de prendre un premier contact avec la ville dans laquelle je vais passer les quatre prochains jours...
Pour l'instant, je ne suis pas trop dépaysé, car l'Institut français de Vilnius se trouve juste en face du café!


Cette institution a été créée en 2010 pour représenter la culture française à travers le monde (via des événements culturels, des cours de français, etc...), mais je crois qu'auparavant il existait déjà des établissements de ce type un peu partout. Je me rappelle être allé à l'institut français de Tokyo et être passé devant à Sofia et à Tallinn...
Celui de Vilnius a la particularité d'être installé dans une maison où Stendhal aurait résidé quelques nuits...


La rue Pilies est la plus ancienne rue de la vieille ville, et elle la traverse en pente douce de part en part, avec sur son chemin bon nombre de bâtiments importants, notamment l'ancien hôtel de ville (aux allures de temple grec) et tout un tas d'églises. J'en ai déjà croisé deux: Vilnius contient un nombre impressionnant de lieux de culte, et les gens ici sont encore très pieux.
La grande place de l'Hotel de ville est très appréciée des habitants, qui se réunissent ici pour les fêtes, ou bien encore pour le cour de yoga du matin...


A cette heure matinale, il n'y a pas encore beaucoup de monde dans les rues, juste un groupe de touristes coréens.
Quand à moi, je m'aperçois que la cathédrale - vers laquelle je me dirige - n'est pas du tout de ce côté-ci de la rue. Tant pis , je fais demi-tour, mais en essayant de prendre un autre chemin, question de varier les plaisirs!


Me voici perdu dans l'ancien ghetto juif de la vieille ville, avec ses jolies petites maisons décorées...


Vilnius était jadis appelée la "Jérusalem du Nord" car il y avait là une forte concentration de juifs, et c'était un centre culturel important pour la culture yiddish, avec notamment plus d'une centaine de synagogues. La quasi totalité de la population fut décimée par les nazis, mais je crois qu'on aura l'occasion d'en reparler plus en détails.


Mes pas nous mènent facilement hors des sentiers battus, dans des rues moins touristiques. Vous avez vu comme le ciel est couvert? Il pleuvrait un petit peu avant la fin de la journée que ça ne m'étonnerait pas...


"Baise la sistem"! Bin si je m'attendais à trouver un tag en français à Vilnius alors! Bon c'est un français un peu approximatif quand même. Je conseillerais à l'auteur d'aller prendre des cours à l'institut français découvert un peu plus tôt...


Je sais où je vais, néanmoins sur le chemin je rencontre plein d'endroits inattendus. Ce cinéma-théâtre par exemple, le Palaka, avec sa devanture originale...


Ce gros bâtiment aux allures de maison blanche, c'est le palais présidentiel de Vilnius, résidence officielle du président depuis 1997. De l'autre côté il y a une cour intérieure où tous les dimanches à midi a lieu la cérémonie de lever des drapeaux.


Voilà enfin se dessiner la silhouette de la Cathédrale de Vilnius. A côté, c'est la tour du beffroi où se trouvent les cloches, et que nous ne manquerons pas de visiter.
L'air embaume de l'odeur des fleurs de tilleul qui parfument les villes de la Baltique à cette période de l'année...


Avant de pénétrer dans la cathédrale, je vais faire un tour rapide des environs, qui ne manquent pas de bâtiments historiques.
Par contre, je ne sais pas à qui appartiennent ces 2 empreintes de pas sculptées dans l'un des pavements de la place devant la cathédrale... Mystère...



En passant de l'autre côté, on longe un petit parc à gauche et au bout il y a le musée national de la Lituanie, avec devant lui la statue de Mindaugas, seul et unique roi Lituanien, couronné en 1253. A cette époque le pays était encore païen, et Mindaugas adopta la foi chrétienne pour se faire couronner et empêcher ainsi les chevaliers teutons de revendiquer ses terres. Malheureusement il fut assassiné par son neveu, qui voulait restituer les rites païens...


Juste derrière, sur la colline de Gedymin, l'ancienne tour du château qui jadis protégeait la ville de ses ennemis...


Mais revenons à la Cathédrale. On dit qu'elle fut construite sur un ancien lieu de culte païen dédié au dieu du tonnerre, Perkunas.


Il y a tout un tas de sculptures qui ornent la façade extérieure, et qui vous poussent à lever les yeux. Voici Moïse découvrant le buisson ardent... ou quelque chose comme ça.


La cathédrale était initialement dans le style gothique quand elle fut construite au XVème siècle, mais elle a été mainte fois remaniée. D'ailleurs l'entrée avec ses colonnes grecques est dans le plus pur style classique (fin XVIIIème)


On ne peut pas dire qu'il y ai grand monde à l'intérieur. A l’ère soviétique, le lieu avait été transformé en salle d'exposition de peinture, puis en atelier de réparation automobile (!),  et n'a retrouvé sa fonction liturgique qu'en 1989 après l'indépendance.


Les murs blancs de la cathédrale la rendent encore plus lumineuse, vous ne trouvez pas?


L'intérieur est quand même assez simple, et presque neuf. Des statues toutes blanches, très peu de couleur, très peu de marbre...
Plusieurs souverains ont néanmoins été inhumés ici.



 Au fond de l'église, dans la petite chapelle Saint Casimir, j'ai la surprise de tomber sur la célébration d'un mariage. La musique résonne, les cantiques résonnent... on entend même des applaudissements!



Le photographe officiel attend patiemment à l'extérieur pour prendre les clichés d'usage... on s'invite?
Je suis tout ce petit monde à l'extérieur de l'église pour assister aux réjouissance.
Il y a même un petit orchestre pour accompagner les traditionnelles photos de groupe.


Mais bon je ne vais pas m'incruster alors j'en profite pour aller prendre en photo la statue équestre du grand duc Ghédimin. C'est lui qui a créé la ville de Vilnius et qui a a aidé à convertir définitivement le pays en... 1387. En effet la Lituanie est le dernier pays européen à s'être converti, bien après les autres.
Ghédimin était un sacré dirigeant qui permit à son pays de s'étendre et de tenir tête aux chevalier teutons qui contrôlaient la région.


Juste derrière la cathédrale, il y a l'ancien palais royal construit par Ghédimin et remanié dans un style renaissance au XVIème siècle. Il était jadis relié à l'église par un couloir que pouvait emprunter le roi pour aller à la messe.


Le château a été -après maintes années de travaux - rénové et ré-ouvert récemment au public, c'est pour cela que mon guide n'en parle presque pas.
Dans un coin de la place, une bande d'écoliers, tous avec la même casquette jaune, grignotent leur déjeuner.
Je me fais alors surprendre par la pluie qui commence à bien tomber, et je cours donc pour trouver refuge dans la cathédrale.
Comment on dit déjà? Ah oui: "Mariage pluvieux, mariage heureux"!


Au fond de l'église, la chapelle Saint Casimir est maintenant libre et je peux donc y aller faire un tour. C'est la plus luxueuse de la cathédrale, d'après mon guide...



Et c'est vrai la chapelle tranche avec le reste de l'église par ses murs habillés de marbre rouge et sa multitude de détails dans la décoration, totalement baroque.



Il y a aussi quelques touristes avec moi en compagnie d'un guide. Il leur fait remarquer l'icône de Saint Casimir qui a la particularité d'avoir 3 mains. On pense que le peintre aurait fait une retouche dans sa peinture qu'il aurait oublié d'effacer.


Les stucs du plafond sont pleins de petits anges et de personnages qui nous observent. J'aperçois même un éléphant, plutôt très réaliste pour l'époque...


Dehors, la pluie s'est arrêtée et le soleil pointe le bout de son nez. Pourquoi ne pas aller faire un tour en haut du beffroi? La vue d'en haut doit être assez sympathique.


4.50€ plus tard, me voici à l'intérieur en train de gravir les escaliers de cette vielle tour qui date du XIIIème siècle. Pas très jeune le beffroi... et ça se voit. C'est tellement étroit ces escaliers que je me tape la tête sur la poutre du haut.


Jadis le beffroi de 57 mètres de haut servait également de tour de défense, et était même situé sur l'un des remparts entourant la ville.



De tout en haut, on a vraiment une superbe vue sur les environs, et notamment la cathédrale qui est tout contre. On est juste en face de la statue de saint Hélène qui surplombe l'entrée. On pourrait même lui faire un petit 'coucou' de la main!


On peut en profiter pour faire un premier tour d'horizon (il y en aura d'autres vous verrez). On va repérer les futurs lieux à visiter. Derrière la tour de Ghédimin, il y a la colline sur laquelle se trouvent les trois croix. Elles sont au programme...


De l'autre côté, on voit sortir des toits les flèches rouges de l'église Saint Anne, que l'on visitera aussi. Comme vous le voyez, Vilnius est très boisé...


Et au fond, loin de la ville, il y a la haute tour de la télévision. Oui, on ira même là!


Les cloches se mettent tout à coup à sonner, et me font faire un de ces bond! Ils pourraient prévenir quand même, j'ai failli avoir une crise cardiaque moi!


Mine de rien, la visite de la cathédrale et du beffroi m'ont pris moins de temps que prévu (et je n'étais pas non plus dérangé par les touristes), et me voilà redescendu sur le parvis, où des jeunes ont installé des paniers de basket pour pouvoir s’entraîner.
Bon alors maintenant... je suis un peu embarrassé: qu'est ce que je fais?
J'hésite à modifier mon planning pour aller visiter ceci ou cela, mais finalement je vais m'en tenir à ce qui était prévu...


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Aucun commentaire:

Publier un commentaire