dimanche 29 mars 2020

Nicosie - Jour 5 - Partie 1 - Le vieux port

J'ai plutôt bien dormi cette nuit. Ce n'est pas le cas de tout le monde car Fred a eu trop chaud. Il faut dire qu'on a coupé la clim parce qu'elle faisait trop de bruit.
Petit déjeuner avec en fond musical les clips vidéo de la télé. Comme d'habitude on quitte la maison à 10 heures en saluant le chat qui farniente sur notre terrasse...


Sur le chemin qui mène au port, on s'arrête au centre d'information touristique et on leur demande pour la fête d'Anthesteria. Ce sont des festivités qui normalement avaient lieu aujourd'hui à Paphos, avec des défilés fleuris et de la musique. Mais apparemment je me suis trompé: la fête c'était le weekend dernier. Par contre il y aura peut être des défilés à Limassol demain.


Nous arrivons sur les quais qui mènent au port...
Pfff! Il fait déjà super chaud. Je piquerais bien une tête moi! Peut être tout à l'heure après la visite?


Paphos est la 3ème plus grande ville de la république de Chypre. Elle fut fondée par les grecs au IVème siècle avant notre ère, et possède plusieurs sites archéologiques classés par l'UNESCO.
Situé en face d'Alexandrie, le petit devint la capitale de l'île sous l'Egypte ptolémaïque, puis sous domination romaine, pour ensuite peu à peu perdre son influence.


On aperçoit au loin le fort vers lequel nous nous rendons. Cette année (2017), Paphos a été désignée capitale européenne de la culture, ce qui explique les estrades installées devant le fort, et où doivent avoir lieu des concerts le soir.
Vous avez remarqué les plongeurs qui se sont incrustés sur ma photo?


Il y a aussi plusieurs sculptures modernes qui ont été dissimulées ici et là sur le port. Comme cette statue de petit pêcheur timide.


J'aime bien cette sculpture avec son regard triste...
Une petite recherche internet m'indique qu'elle est l'oeuvre d'un artiste local, Yiota Ioannidou.



On arrive bientôt au vieux port. Nous sommes accostés par un gars qui nous propose une sortie en bateau à fond vitré pour aller voir les tortues de mer. On a droit à un prix spécial: 20€ pour trois. Il nous raconte que sa femme a enseigné le français et trouve que je ressemble à un marocain (?). On se promet alors de revenir à la sortie de 15 heures...



Voici le port avec ses bateaux de pêche et de plaisance...


Il y a même un fameux trois mats fier comme un oiseau (hissez ho), et un drôle de bateau ressemblant au sous marin du capitaine Nemo...
A moins que ce ne soit qu'une nouvelle oeuvre d'Art en relation avec la capitale de la culture?


Le fort de Paphos a été construit par les byzantins, puis fut agrandi par les Lusignan avant d'être restauré par les Ottomans pour défendre et surveiller l'entrée du port.


D'ailleurs les inscriptions au dessus de l'entrée datent de l'époque ottomane.
On entre? Le fort n'est pas très grand, mais il faut quand même acheter un ticket d'entrée auprès du gardien.


Oui en effet ce n'est pas très grand, et aussi bien vide. Pendant un temps, le fort servit de prison et même d'entrepôt à sel sous les britanniques.


Capitale 2017 de la culture oblige, il y a en ce moment une exposition à l'intérieur du fort, avec des œuvres diverses et parfois discutables. Comme cette pierre sur laquelle l'artiste a incrusté un petit LED.


L'expo photo est plus intéressante, avec celle-ci montrant la cérémonie de mariage dans un pays musulman: les femmes à droite et les hommes à gauche. Avec pas forcément la même ambiance apparemment...


Il y a aussi cette photo plus touchante: une mère porte son enfant inanimé au milieu des fleurs.


Ensuite il faut monter sur la terrasse du fort pour avoir une belle vue des environs...


C'est joli Paphos, avec son petit port de pêche. Par contre il n'y a pas beaucoup de plages de sable...
En fait la ville se divise en deux: il y a Kato Paphos, la ville basse avec le vieux port , et Ktima Paphos, plus à l'intérieur des terres.



Il y a une drôle de dame avachie sur un rocher... ah non c'est encore une des sculptures commandées pour la capitale européenne de la culture 2017. Bon, pas toutes les œuvres ne sont vraiment réussies...


Retour sur les quais du port, où on termine notre balade au milieu des bateaux de pêche le long de la jetée...



Il y a une oeuvre d'Art assez photogénique: des Tshirts peints par les enfants de la région, et accrochés telle une guirlande qui semble s'étirer à l'infini. La diversité du monde à travers les vêtements...
Mais Paphos a d'autres choses à offrir que le visage d'un petit port de pêche méditerranéen. On a aussi ici des sites archéologiques de premier ordre, et c'est ce que nous allons visiter maintenant...
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------





Aucun commentaire:

Publier un commentaire