dimanche 22 mars 2020

Nicosie - Jour 2 - Partie 3 - Un peu d'Histoire

Après un bon déjeuner, nous voilà donc repartis pour une nouvelle visite dans les rues de Nicosie...
Mais en chemin j'ai encore soif, je prends donc un cocktail de fruits lemon-kiwi dans un bar à jus.
On y va doucement doucement... c'est un peu le coup de barre pour tout le monde.
C'est l'heure de la sieste c'est ça?


On longe la muraille pour sortir de la vieille ville, en passant devant une caserne de pompiers puis un poste frontière très surveillé.
Nous n'allons pas bien loin...


... car voici déjà notre destination: le musée d'Archéologie de Chypre.
Nous serons presque les seuls visiteurs du musée, qui a pourtant de belles pièces.
En en plus, un détail important: le musée est climatisé... ouais!
On dépose nos affaires dans les consignes... et en avant pour 2 heures de culture!


Comme l'indique la plaque au dessus de la porte d'entrée, le musée a été fondé en 1882 sous l'occupation britannique, suite à la demande des chypriotes qui firent une pétition pour demander sa création. Ils avaient en effet peur que les anglais ne ramènent au British Museum les récentes découvertes archéologiques faites sur l'île.



La visite commence avec la préhistoire, et ces figurines en forme de croix qu'on n'a trouvé que sur Chypre. C'est le plus ancien témoignage de la présence de civilisation sur l'île, certainement lié à la fertilité.


La plus connue de ces statuettes est l'idole de Pomos, qui se trouve d'ailleurs représentée sur les pièces de 1€ chypriotes. 3000 ans avant Jésus Christ.



Mon œil est tout de suite attiré par ces scénettes minoennes. Je me rappelle avoir vu des éléments de ce genre au Louvre l'année dernière. Les personnages sont représentés dans des scènes de la vie quotidienne, un peu comme dans une crèche provençale.


Il y a plusieurs pièces, mais celle-ci est la plus jolie, avec son étable d'un côté où l'on donne à manger aux vaches, et de l'autre des personnages qui discutent sur un banc et ceux qui dansent au milieu de la pièce... Il s'agit de la représentation d'un temple datant de 2000 avant JC.
J'aime bien aussi la représentation des gens, avec leur long cou et leurs oreilles décollées... très pittoresque.



La grande salle suivante est dédiée aux poteries avec des amphores et toute sortes de plats de formes et décorations diverses.


Située au centre de la méditerranée orientale, l'île de Chypre a subit l'influence des civilisations alentours: mycénienne, phéniciennes et surtout grecques, avec ces poteries qui me rappellent bien celles aperçues à Athènes . Mais elle a sut aussi développer un style bien particulier...



Certains vases aux formes anthropomorphiques sont superbes: j'aimerais bien avoir les mêmes à la maison...


Certaines poteries ont vraiment des formes bizarres, on se demande à quoi elles pouvaient servir...


Celle là par exemple: mais qu'est ce qui est passé par la tête du potier?


Cette salle est toute entière consacrée un grand ensemble de statues votives de toutes tailles retrouvées ensemble en 1929 dans le jardin d'un pope, à Agia Irini. Il y en a plus de cent.


L'équipe d'archéologues suédois découvrirent une multitude de statues de différentes tailles, représentant presque toujours des soldats et quelques centaures enfouies en demi cercle.
J'imagine que quand on découvre un truc comme ça, ça doit être un sacré moment... Ce sont les joies du métier d'archéologue!


On suppose qu'il y avait là un ancien temple et que les guerriers venaient enterrer ici ces statuettes afin de s'attribuer une victoire pour une bataille prochaine.


C'est un ensemble assez impressionnant. Bon c'est pas une raison pour faire cette tête, monsieur...



Nous changeons maintenant d'époque pour entrer en pleine Antiquité gréco-romaine.
L'île de Chypre a été dominée au cours de son histoire par tous les empires du coin: les minoens, syriens, égyptiens, persans, grecs, romains, byzantins, arabes, croisés, ottomans...
Et chacun a laissé sa trace en passant.


Nous sommes très mal accueillis par 3 statues de Lions... qui nous tirent la langue! Non mais c'est quoi ça?


La grande statue de bronze de Septimus Severus prend un air beaucoup plus... severus. On voit bien que la tête, plus petite, a été collée sur un corps idéalisé (vous avez vu ses tétons pointus comme des clous?).


La salle suivante est pleine de divers objets en bronze: bijoux, pièces de monnaie... mais aussi un genre de porte gobelet à roulettes (enfin je crois).


Il y a aussi ce drôle de petit dieu cornu et souriant, découvert à Egkomi, et datant du XIIème siècle avant JC.


Dans cette nouvelle salle, voici des objets retrouvés dans une tombe, parmi lesquels ce gros chaudron de bronze, portant sur ses rebords des bustes de sphinx et de griffons.




Puis viennent les objets et statues découvertes lors des fouilles archéologiques du gymnase de Salamine, qui est une île grecque et pas chypriote. C'est donc ici l'un des rares éléments non chypriote du musée.


Il nous reste deux ou trois salles à découvrir: dans celle-ci a été reconstitué le contenu de tombeaux creusés dans la roche, et les squelettes sont encore là...


Puis la suivante est assez intéressante: on a réuni ici différentes stèles découvertes à Chypre avec différentes inscriptions: en grec ancien bien sûr mais aussi avec des signes d'une écriture typiquement chypriote, abandonnée par la suite.


Dans cette salle on a tout un ensemble de statuettes typiques d'ici datant de l'age de cuivre. A cause de leurs formes aplaties et simplistes, on dit que que ce sont des 'statuettes planche'.
Je trouve la scénographie du musée très bien faite, car les salles sont réparties par thème et que chaque élément est expliqué et analysé.


Par exemple dans cette dernière salle où les statuettes des différentes époques sont réunies, permettant de voir l'évolution des styles à travers les ages...



Je crois que les figurines en terre cuite sont la grande spécificité de la région, et certaines sont vraiment marrantes, comme celle-ci...
Il y a peu de statues de marbre car l'île n'en possède pas de carrière, c'est pour cela que l'art statuaire s'est surtout exprimé par la terre cuite.


Voilà notre visite terminée... On s’assoit un instant sur le banc du musée pour décider de ce que nous allons faire maintenant. Si on mangeait une glace?



Retour à la rue Ledra où on a repéré plein de glaciers...
Nous prenons place sur l'un des bancs de la rue, glace à la main, en regardant les passants et en discutant  de tout et de rien...
Le soleil est en train de se coucher doucement et la fraîcheur du soir nous incite à continuer notre balade.
Entre bars, cafés et restaurants, on tourne un peu en rond dans le quartier branché de la ville...


On va d'abord s'asseoir à la terrasse d'un bar branché pour un petit apéro: pour Fred une limonade à la menthe (à la couleur très fluo) et moi je repère un frappuccino matcha latte... un peu de Japon en pleine méditerranée.
Avec tous ces ventilos,  et le soir approchant, il commence à faire un peu frisquet: je regrette de ne pas avoir pris ma veste aujourd'hui...


On échoue un peu par hasard une fois de plus dans le même quartier, Laiki Yitonia, où l'on trouvera surement un restaurant pour dîner.
Dans celui là le rabatteur nous a promis 'la meilleure moussaka d'Europe'.
Je n'ai pas très faim mais je me laisse tenter par un Stofado: du bœuf avec une sauce au vin et du choux. C'est très bon ma foi!


Une petite balade digestive va conclure cette journée... tout d'abord jusqu'au bout de la rue Ledra et - pourquoi pas? - en allant du côté turc. Il faut passer d'abord les deux postes frontières: côté chypriote les douaniers semblent occupés à regarder la télé et à jouer aux cartes. Cela n'est pas le cas pour les douaniers turcs qui semblent plus assidus.
Il n'y a pas vraiment grand chose à voir dans le quartier à cette heure-ci: le bazar est fermé et les rues son vides...
On ne va donc pas s'éterniser, d'autant qu'il fait un peu froid. Terminer la soirée tranquille à l'appartement, c'est pas si mal non plus!
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Aucun commentaire:

Publier un commentaire