lundi 16 mars 2020

Nicosie - Jour 2 - Partie 1 - Nicosie de haut en bas

On a beau avoir allumé un peu la climatisation hier soir, moi j'ai été bouffé par les moustiques cette nuit... Ça m'a même réveillé: elles sont coriaces ici ces bestioles!
En plus vers 6h du matin je suis réveillé par le carillon d'une église ou quelque chose comme ça...


Ça n’empêche pas que je sois le premier debout, mes deux amis ayant un peu de mal à se lever (surtout Fred... oui je cafte).
Alors qu'ils tentent tant bien que mal de faire marcher le percolateur de la machine à café, moi je me déchaîne sur mon bol de céréales. Le jus de fruits qu'on a pris hier soir est vraiment dégueux: on dirait de l'eau avec du sucre...



Départ tranquille vers les 10 heures. Et la voiture restera au parking aujourd'hui.
Nous sommes logés dans la partie moderne de la ville, en dehors des fortifications qui la ceinturaient jadis, et dont on voit encore l'influence.
En dehors de la vieille ville, il y a plein de buildings tout neufs comme celui-ci.


Pour entrer dans la vieille Nicosie, il faut passer par l'un de ses portes, comme celle de la place  Eleftheria. Eleftheria ça veut dire 'Liberté' en grec. C'est aussi sur cette place que se trouve l'Hotel de ville.
Les anciennes douves sont en pleine rénovation (un chantier gagné par la célèbre architecte Zaha Hadid). A priori ils prévoient d'y mettre une promenade avec des arbres et des jardins, etc... un projet financé par des fonds européens.


Au passage, notre objectif est attiré par cette jolie fresque murale représentant un oiseau en plein vol...


Mais revenons dans le vif du sujet: Voici la rue piétonne de Ledra qui traverse la ville de part en part (et qui continue même côté turc). C'est un peu l'artère principale où les habitants viennent pour se balader, et elle est bien sûr pleine de magasins et restaurants...


Nous allons commencer par ce que nous a conseillé notre hôte Kathryn: monter en haut de la tour du grand magasin Shakolas où il y a un observatoire. De là nous aurons un premier aperçu de la ville à nos pieds...


L'entrée n'est pas difficile à trouver, et un coup d'ascenseur plus tard, et après être passés à la caisse, nous voilà en haut.


On a en effet une vue dégagée sur la ville, même si peu de bâtiments importants s'en détachent.
La capitale du pays possède à peine plus de 310000 habitants (turcs compris), ce qui est peu pour une capitale européenne.


Si d'ici ont peut apercevoir peu d'édifices remarquables côté chypriote, il y en a néanmoins un peu plus côté turc, à commencer par les drapeaux peints sur la colline en face (que nous avions déjà remarqué la veille). En fait il y en a deux : celui de gauche doit être celui de la Turquie.


Les deux minarets qui pointent à droites sont ceux de la mosquée Aya Sofia. Tout comme pour celle de Famagouste, il s'agit d'une ancienne cathédrale construite par les Lusignan, et c'est là d'ailleurs qu'ils étaient couronnés et que certains d'entre eux sont inhumés.


On aperçoit aussi la cour carrée du Buyuk Khan, un ancien caravansérail ottoman. Tout cela on le visitera demain, quand nous irons du côté turc de la ville...


A gauche, ce large bâtiment et ses moucharabieh est le Ledra Palace Hotel. Construit dans les années 40, ce fut l'un des hôtels les plus luxueux de la capitale avant l'invasion turque. Il est maintenant placé dans la 'zone verte' tracée par les nations unies entre les deux pays, et au moment de notre visite était utilisé comme quartier général des casques bleus de l'ONU. Il a été depuis évacué pour cause d'insalubrité.
On s'approchera plus tard un peu plus de cette 'zone verte' qui sépare la ville en deux.


Mais revenons côté chypriote, avec un zoom sur la rue Ledra dont on aperçoit les paravents qui protègent les passants du soleil.


En observant les toits de la ville, on voit tout de suite qu'on est dans un pays chaud. En été la température excède facilement les 40° C.


Hier soir en pleine nuit il faisait déjà 27°C dehors!
D'ailleurs ça se voit les gens vivent la nuit, sur leur terrasse...


Une fois redescendus de la tour, je propose de suivre l'itinéraire fléché de mon guide touristique.
Il nous mène d'abord dans le quartier tout proche de Yaiki Geitonia, un ensemble pittoresque de vieilles maisons de bois réhabilitées avec de petites rues sympathiques. Elles sont bien sûr pleines de restaurants et cafés.


On perd Pierre-André un instant, puis on le retrouve devant un magasin de souvenirs où il compte bien acheter des herbes aromatiques à ramener dans sa cuisine. Je me laisse également séduire par un bol tout coloré et peint à la main. La patronne est assez sympa: elle nous montre comment fonctionne le verre de Pythagore (que nous avions déjà aperçu en Grèce), en nous faisant la démonstration avec de l'eau.


Il y a plein d'arbres dans la rue, des tilleuls et du jasmin... Parmi ces vieilles maisons, certaines datent du 18ème siècle.




Par la suite, notre visite va peu à peu s'éloigner de ce quartier très touristique pour aller découvrir la vraie Nicosie et ses habitants.
Alors, suivez le guide s'il vous plait...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




Aucun commentaire:

Publier un commentaire