dimanche 15 novembre 2020

La Valette - Jour 3 - Partie 1 - Quelques épinards?

 Encore une fois ce matin le réveil est matinal... 6h30!
C'est à dire qu'on a un bus à prendre, et il nous emmène loin, alors on ne veut pas le rater!


Frédéric est encore un peu malade et on constate un problème avec le chauffe eau qui a un court circuit dans son interrupteur.
Mais bon on en a vu d'autres: le petit déjeuner est vite avalé et nous voilà partis...


La Valette est toujours aussi belle de bon matin, quand ses rues sont encore vides...


En passant devant le palais des grands maitres, je remarque cette sculpture accrochée au dessous des balcons... prête à fondre sur nous et à nous dérober notre argent!


 C'est bien le moment de découvrir des choses nouvelles sur la ville alors que nous sommes sur le point de la quitter! Quoi? Le pape Jean Paul II serait venu à La Valette en 1990?



Nos distractions ne nous empêchent pas d'arriver à l'heure à la gare routière... notre bus ne part qu'à 8h05, donc ça ne servait à rien de se presser...


En avant pour un nouveau voyage en bus! C'est étrange car c'est un bus de ville et pourtant nous allons à plus de 20 km de la capitale. 
1 heure de paysages de banlieue et on aperçoit la première plage. Stoppp!



Skrajda. C'est là que nous devons changer de bus... ou plutôt prendre une navette qui nous mènera à destination. Elle ne va pas tarder à arriver mais cela me laisse le temps d'observer autour de nous: cette petite plage dans la baie de Mellieha, et cet étrange fort rouge sur la colline.
Renseignements pris, il s'agit de la tour Sainte Agathe: elle fut construite par les chevaliers en 1647 afin de surveiller la côte.


Quelques minutes de navette plus tard, nous voici arrivés à destination: Popeye village!
Oui vous avez bien lu: le village de Popeye. 
Popeye serait maltais? Noooon.


Nous sommes en avance: le village n'ouvre que dans 15 minutes.
Ça nous laisse le temps de contourner la falaise et d'aller trouver un bon point de vue pour prendre en photo le village dans son entier.


En fait, ce village a été construit de toutes pièces comme décor pour le film Popeye de Robert Altman tourné ici en 1980. Bon, le film n'est pas un chef d'œuvre malgré le fait que ce soit l'un des premiers rôles au cinéma de Robin Williams, mais il avait bénéficié d'un certain budget apparemment.
Une fois le tournage terminé, des promoteurs ont eu l'idée de transformer les lieux en un parc d'attraction...


Nous ne sommes pas seuls à avoir eu l'idée de venir prendre une première photo ici car nous voyons également débarquer tout un bus de touristes chinois. 


Mais d'autres protagonistes participent également à la scène: en bas des pêcheurs sont venus profiter du ponton abandonné. Et tout à côté de nous des campeurs sortent de leur petite tente pour prendre leur petit déjeuner... visiblement ils ont passé la nuit ici.


Les portes du village viennent d'ouvrir, mais les attractions ne sont pas encore toutes prêtes: par exemple on ne peut pas encore faire de sortie en bateau...



Par contre les acteurs-danseurs ont déjà commencé à faire leur show: à plusieurs horaires des petites scénettes sont jouées à différents endroits du village: Popeye va-t-il sauver Olive des bras du méchant Brutus?


Pour l'instant on ne peut pas dire qu'il y ai beaucoup de visiteurs...
Et le village est quand même assez grand: il a fallu 7 mois et 165 personnes pour le construire.




Nous allons donc faire notre visite de maison en maison, en commençant par celle du fond: la pension de famille de la famille Oyl, parents de cette chère olive. 


Des éléments d'une vraie maison d'époque ont été reconstitués: la cuisine, la chambre des parents...
Voici vraisemblablement celle de Popeye, une vraie chambre de marin!
Tout ça me rappelle un peu le film que j'ai vu il y a quelques jours dans l'avion.


Dans cette maison-ci il y a la photo et la biographie de chaque acteur du film...


Et dans cette autre il y a la reconstitution d'un match de boxe (qui est présent dans le film je crois).


Dehors le spectacle a repris: Popeye et Brutus se bagarrent pour les beaux yeux d'olive, et ça castagne fort!


Les acteurs ne sont pas tous très ressemblants avec ceux du film, mais ils s'en donnent quand même à cœur joie pour faire mille acrobaties... Dommage qu'il n' y ai pas plus de spectateurs.



Quand tout parait inespéré, Popeye sort sa botte secrète: sa boite d'épinards! 
Bing bang Boom! La suite on la connait...


Envie d'aller aux toilettes? Euh... non je vais voir si il n'y en a pas d'autres...


Dans l'une des maisons (l'école je crois) il y a une exposition sur les origines de la bande dessinée, son créateur et le succès qui en a découlé...


E.C. Segar aimait se faire appeler Cigare et a d'abord créé en 1920 un comic strip nommé Thimble Theatre (théâtre de poche) dans lequel apparaissaient déjà les personnages d'Olive et sa famille. Ce n'est que plus tard que le marin Popeye apparut dans la série, tout d'abord en personnage secondaire avant d'être plébiscité par le public.


Il y a aussi dans cette maison tout un tas de produits dérivés: peluches, figurines... et une vraie boite avec des épinards dedans! 



Il me reste quelques maisons à visiter, même si certaines sont fermées ou en réparation: la capitainerie 
avec le bureau de Brutus par exemple...
Il y a quelques années le village a subi un incendie et les maisons ne sont pas encore toutes réparées.



Alors qu'un nouveau spectacle démarre en chansons, j'invite mes amis dans la salle de cinéma où ils diffusent en boucle un petit film sur la création du film d'Altman.
Il a d'abord fallu trouver un endroit convenable pour construire le village: le climat de Malte, toujours ensoleillé, se prête bien au tournage de films. Pour la construction des maisons ils ont fait venir le bois directement des Pays Bas et du Canada (il n'y a pas vraiment de forêts sur l'île).



On nous explique aussi la création des costumes, les cascades, et le choix de Robin Williams, connu à l'époque seulement à travers ses shows télé...
C'est un sacré boulot de faire un film! Même pour un film qui n'a finalement connu aucun succès critique ni public...




Voilà je crois qu'on a tout vu!
Nous remontons la pente qui mène vers la sortie, puis nous attendons le bus pour Cirkewa.
Une visite originale, vous ne trouvez pas?

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------






Aucun commentaire:

Publier un commentaire