jeudi 19 novembre 2020

La Valette - Jour 3 - Partie 2 - Le bleu et le blanc

Notre excursion loin de la capitale continue.
Quelques kilomètres après le village de Popeye, notre bus arrive enfin à l'embarcadère du port de Cirkewwa. 
Il y a plein d'agitation autour de nous: le ferry pour l'île de Gozo est prêt à partir et les voitures attendent en file indienne le moment d'embarquer.


On avait prévu de chercher de quoi déjeuner ici mais finalement - l'endroit n'étant pas très attrayant - on va prendre des tickets pour rejoindre la petite île de Comino, située entre Malte et Gozo et qui parait-il est paradisiaque.
D'autant plus que le vendeur nous l'assure: il y a de quoi manger sur l'île.


Il faut se dépêcher car le prochain départ est dans 10 minutes. Non notre bateau ce n'est pas ce gros là (il est déjà complet)...


Notre bateau c'est plutôt le tout petit juste derrière... il va bien vite se remplir de touristes également.


Notre pilote est un peu casse-cou: il met la musique de Coldplay à fond et puis... il fonce!
On ne tarde pas à dépasser le gros ferry. Pas top non plus pour prendre des photos, tellement ça bouge...


De toute façon notre traversée est super courte (1500 mètre en tout). 
En fait, depuis la petite île de Comino on aperçoit bien l'île de Gozo en face et de l'autre côté l'île principale, encore plus proche...



Notre bateau super speeder finit donc par ralentir en se rapprochant des côtes, et notre pilote fait le tour de quelques criques afin de nous montrer les grottes et arches naturelles de Comino. 


L'eau, d'un bleu turquoise éclatant, se reflète sur les parois des grottes...



On dit que les cavernes escarpées de Comino étaient connues des pirates qui venaient s'y cacher. Peut être qu'il y a encore quelques trésors au fond d'une grotte?


Un peu plus loin, on arrive à une petite crique où se trouve Blue Lagoon, l'unique plage de sable de Comino, et lieu de débarquement de tous les touristes.
C'est donc là que va nous laisser notre chauffeur. On pourra prendre la navette pour Gozo aux horaires indiqués sur l'affiche...


La plage est vraiment riquiqui riquiqui, mais le sable est presque blanc et l'eau bleu turquoise. Et bien sûr elle est inondée de vacanciers qui prennent le soleil sur les rochers alentour.
Ambiance plage de vacances. On peut même louer des transats!



Par contre il n'y a pas un brin d'ombre. Et en guise de restaurant, juste 3 baraques qui vendent des sandwichs, glaces et burger frites. Pas vraiment le paradis...
Néanmoins la vue d'ici est superbe: on aperçoit en face l'île de Gozo et ses villes qui surplombent la mer bleue...


On va quand même tenter de manger un brin. Enfin manger... bouffer plutôt: un wrap ou un kebab avalé vite fait sur un rocher en plein cagnard. 
Je ne comprend pas comment Frédéric et Pierre-André peuvent garder leur pull et leur veste avec cette chaleur (certainement parce que le premier a un rhume et que le deuxième se méfie des coups de soleil).


Tous les gens autour de nous sont en maillot de bain: ça donne envie de se baigner! 
Bon apparemment je suis le seul de nous trois prêt à piquer une tête...
Je laisse donc mes 2 compagnons partir en randonnée autour de l'île pendant que je vais goûter aux joies de la baignade...


Je cherche un endroit pour poser mes affaires et enfiler mon maillot. Je vais me mettre au bord de l'eau, contre les rochers (presque à l'ombre), un peu à l'écart.
J'aurais dû prendre une plus grosse serviette: je crois que j'ai montré mes fesses à tout le monde en me changeant! 


Bon allez je me lance!
L'eau est quand même un peu froide(on n'est qu'en Avril, hein?), mais avec un peu de courage...
Je vais me donner un challenge: je décide d'aller nager jusqu'à la petite île avec la grotte en face. Il doit y avoir... 150 mètres? Facile...
Mais une fois arrivé de l'autre côté, j'aperçois une petite méduse rouge dans l'eau... puis une autre... puis une autre... En fait il y en a plein!



Du coup, me voilà un peu coincé: si je traverse à nouveau, je ne vais pas me faire piquer?
De toute façon je n'ai pas trop le choix. J'avance lentement en regardant bien où je mets les pieds, et puis je me dépêche de rejoindre l'autre rive. 
Après tout, je suis bien arrivé jusqu'à l'île sans me faire piquer?



Une fois arrivé à bon port, je patiente un moment sur les rochers, histoire de me sécher un peu...
J'en profite pour finaliser notre réservation AirBnb de ce soir. Après les mésaventures d'hier, j'ai cherché en vitesse ce matin un autre Bnb sur le site.
Bon, il n'y a pas trop de choix à Victoria (principale ville de Gozo), mais j'ai trouvé un truc pas trop mal placé pour 100€. J'échange avec le propriétaire et c'est OK pour ce soir... sauvés!


Je sens ma peau cramer sous ce soleil... Dépêchons nous de nous rhabiller et rejoindre les deux autres au point de ralliement, à côté du snack. 
Ils ne sont pas encore arrivés. Si j'en profitais pour moi aussi faire une petite balade dans la colline?


L'île n'est pas très grande : sa principale construction est la tour fortifiée de Santa Marija, datant de l'époque des chevaliers, et qui fut construire pour prévenir les invasions ottomanes ou encore pour lutter contre les pirates et contrebandiers. 


J'aperçois des vignes, mais ça reste quand même assez aride comme paysage. 
Les lézards ne se laissent pas photographier.


A part les lézards l'île n'est pas très peuplée: l'hiver seuls les propriétaires de l'hôtel habitent ici, rejoints par leur personnel, un policier et un prêtre durant l'été.
A l'époque des chevaliers de Malte on exilait ici les membres qui avaient commis une faute. Ils étaient assignés à la tour que l'on a vue plus tôt.


Avec tout ça je n'ai pas réussi à rejoindre mes deux compagnons, qui ont eu le temps de faire pourtant une très belle balade au bord des falaises, loin de la foule, et en prenant de très belles photos (comme celle ci-dessus).


Je rejoins une route en terre sur laquelle je croise deux segway...
C'est franchement moins la foule ici que sur la plage. 



Me voici revenu dans la petite crique où Fred et Pierre-André m'attendent à l'endroit convenu. 
Le prochain départ de notre navette n'est que dans une heure... On a bien le temps pour une petite glace, non?
Assis entre le snack et la baraque, on tente de s'abriter du soleil en se collant à la camionnette du snack.
C'est certain, cette fois-ci, j'ai bien attrapé un bon coup de soleil sur les bras!



Je vois un attroupement de touristes sur le pontons, prêts à partir sur Malte. Je vais quand même jeter un œil. Un bateau ressemblant à celui qui nous amené ici arrive alors et son pilote crie 'Gozo'!
Vite! Je vais chercher les deux autres: nous allons traverser plus tôt que prévu.
La traversée est encore plus courte qu'à l'aller, mais tout aussi éclaboussante (n'est ce pas Fred?).


Une fois arrivés au port de Mgarr, on ne perd pas de temps et on se dirige vers l'arrêt de bus qui va nous mener vers la ville de Victoria. D'ailleurs le voici... 
Le bus est plein à ras bord. On est serrés comme des anchois, fraîchement sorties du bateau.
Ça y est là je le sens mon coup de soleil...


A l'arrivée, on est décidément en avance. J'envoie un message à notre logeur puis on décide de s'installer tranquillement à la terrasse d'un café pour boire un jus de fruits.
Mustafa (notre hôte) nous attend. Reprenons donc la route à la recherche de notre Bnb.


Bon, on trouve la rue, et Mustafa nous envoie une photo de l'immeuble.
On tourne, on vire... toujours rien. Après diverses échanges SMS, on finit par trouver.
C'est un peu éloigné du centre ville mais nous voilà!
Notre hôte nous accueille chaleureusement dans son grand appartement (un peu vide). Il vit seul ici depuis seulement 6 mois. Il est turc et vient d'ouvrir un café dans le coin. Nous discutons un moment sur le canapé puis il nous montre nos deux chambres. Chacun a son lit.


La soirée commence et nous sommes bien décidés à entamer une première balade dans la ville: direction la grande citadelle qui domine la ville.
Apparemment il y a une fête foraine en ce moment avec plein de manèges sur la place centrale. On entend même des feux d'artifice (en plein jour ?).


Alors, depuis la place saint Georges, il faut prendre à droite.
Ça monte, ça monte pour grimper à cette citadelle...


Et la citadelle parait également toute neuve, car elle a été restaurée il y a peu grâce aux investissements européens. Dans mon guide, une petite balade permet d'en faire le tour, même si celle-ci n'est pas bien grande.


La colline sur laquelle est construite la citadelle a de tout temps été utilisée comme place forte, depuis l'époque punique et romaine. Mais elle fut fortifiée pour la première fois en 870 par les arabes. Détruite pas les ottomans, ce sont les chevaliers de Malte qui lui donneront son aspect actuel.


On ne peut pas entrer dans la cathédrale Notre Dame de l'Assomption car une messe est en cours. 
Bien sûr elle remplace une église médiévale elle-même construite sur les ruines d'un temple romain....
Les deux statues sur les marches sont celles des papes Pie IX et Jean Paul II. 



Il y a plusieurs musées à l'intérieur de la citadelle, des restaurants, des magasins de souvenirs...
Mais à cette heure-ci tout est déjà fermé. On ne va pas pouvoir faire grand chose...


Par contre on peut se rendre sur les remparts d'où l'on a une vue vraiment impressionnante sur les environs.


Je dirais même qu'on a une vue sur toute l'île, tellement la citadelle semble surplomber l'horizon.
On aperçoit d'ici les champs, les villages, les églises... et le soleil couchant vient ajouter un peu de magie à tout ce spectacle... 


Je remarque cette butte avec sa statue (le Christ j'imagine), face à la mer au fond...
Victoria est la plus grande ville de Gozo. Elle fut nommée ainsi en l'honneur du jubilé de la reine Victoria, mais ici on utilise encore son ancien nom, Rabat.


Un petit coup d'œil en bas... On entend d'ici les bruits des manèges de la fête foraine. 
Et d'ailleurs voici Hulk, qui doit être sur le sommet d'une attraction à vous rendre... vert de peur (j'imagine)!


Nous continuons notre tour des remparts, en jetant un œil aussi sur l'intérieur de la citadelle, dont les ruines ont été laissées à l'abandon pendant longtemps...


La citadelle était jadis le centre religieux et administratif de l'île: il y avait ici la cathédrale, le palais de justice et la prison (qui peut se visiter... pendant ses horaires d'ouverture).


Il est l'heure de diner et nous partons donc à la recherche d'un restaurant, en commençant par redescendre de notre perchoir. 
Le resto indiqué dans le guide de Frédéric a visiblement fermé. On va donc aller au plus proche. 
Le premier ne nous intéresse pas, le deuxième est un restaurant italien qui fait des pizzas au feu de bois... pourquoi pas?



Ils n'ont plus qu'une table en terrasse, un peu bruyant avec la route à côté mais bon...
En tout cas, la pizza mozza est bonne. Quand au serveur, il est un peu perdu: il confond notre commande avec celle de la table à côté et à la fin il oublie de nous compter les boissons.



Retour tranquille à l'appartement en passant par le jardin, et en allant faire un tour devant les manèges de la fête foraine... c'est plein de gamins bien entendu.


Tout le monde est crevé, alors on ne va pas faire de tour de manège et on va rentrer se coucher.
D'autant plus que demain... une journée chargée nous attend!
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------





Aucun commentaire:

Publier un commentaire